Qu’en est-il du « cardio » ?

Share Button

Est-ce que le programme ROC peut-il travailler votre cardio ?

C’est une question récurrente et majeure dans ce domaine.

Est-ce que l’entraînement de force (ou renforcement musculaire), tel qu’il est utilisé dans le protocole ROC, améliore aussi bien la condition physique que les entraînements de cardio classique, tels que le crossfit, le vélo ou la course à pied ?

cardio-runLa science nous apporte également des réponses concrètes, et vous risquez d’être surpris du résultat car, oui, le renforcement musculaire à haute intensité est comparable, d’un point de vue cardio, à des entraînements classiques de fitness.

Dans une petite étude publiée en 2009 par une équipe d’Ecosse, il a été démontré pour la première fois que quelques minutes d’entraînement à intervalle de haute intensité (HIIT) sont aussi efficaces pour la prévention de maladies métaboliques que des entraînements de cardio classique (1), en améliorant l’action de l’insuline et l’homéostasie du glucose.

L’entraînement de force ou le renforcement musculaire pourrait être excellent pour la capacité aérobique (ou capacité cardio-respiratoire)

 Le renforcement musculaire n’est pas destiné uniquement aux « bodybuilders », en effet une étude publiée en 2012 a montré que les entraînements musculaires intenses de courte durée sont capables d’améliorer les capacités cardiovasculaires, aussi bien que les exercices de cardio classique, comme la course à pied. Malheureusement, cette étude a été écrite par des personnes qui ont des intérêts financiers à faire la promotion des entraînements à haute intensité, mais les résultats de cette étude ne sont cependant pas biaisés (2).

Jusqu’à présent, la seule publication qui avance que faire plus donne vraisemblablement plus de résultat et qui va donc dans le sens contraire des autres publications, a été publiée en 2007. Elle démentit le terme de rendement décroissant. Cependant étant la seule allant dans ce sens, nous pouvons émettre quelques réserves sur la pertinence des expériences : un protocole spécifique qui donne de meilleurs résultats avec une fréquence d’entraînement plus élevée, des participants au métabolisme particulier ont peut être participé à l’expérience, d’autres biais sont encore envisageables (3).

Quoi qu’il en soit, la littérature scientifique reste dans l’ensemble unanime, l’augmentation constante de la fréquence des entraînements n’est pas le meilleur choix pour obtenir les meilleurs résultats.

Vous avez une question sur cet article ? Une idée à nous soumettre ? Vous voulez nous donner votre opinion, alors n’hésitez pas à nous écrire un commentaire avec le formulaire ci-dessous !


Références scientifiques

1. Babraj, J. A., Vollaard, N. B., Keast, C., Guppy, F. M., Cottrell, G., & Timmons, J. A. (2009). Extremely short duration high intensity interval training substantially improves insulin action in young healthy males. BMC Endocrine Disorders, 9(1), 3.
2. Steele, J., Fisher, J., McGuff, D., Bruce-Low, S., & Smith, D. (2012). Resistance training to momentary muscular failure improves cardiovascular fitness in humans: a review of acute physiological responses and chronic physiological adaptations. J Exerc Physiol, 15(3), 53-80.
3. Wirth et al. Changes in muscle mass depending on training frequency and level of experience. Deutsche Zeitschrift für Sportmedizin. 2007.
Share Button

Convaincu ?


Vous souhaitez en savoir plus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.